© 2016 Célia Laguitton, photos Philip Touitou et Eva-Maude TC, traduction Deborah Ostrovsky et conception Alexandre Schmitz

Célia Laguitton

COMÉDIENNE

Car le feu qui me brûle est celui qui m’éclaire.

Étienne de La Boétie     

On a tous une flamme en nous.

 

Chez Célia c’est un incendie.

 

La scène se passe à Saint-Germain-des-Prés : quartier idyllique, carrière prometteuse d'avocate, vie bien réglée.

 

Erreur de casting ?

 

Célia brûle.

Elle n’est pas faite pour ce scénario. Le décor est conventionnel, les dialogues convenus et le dénouement trop prévisible.

 

Ce rôle n’est pas le sien.

 

Elle décide alors d’appliquer sa devise favorite Deviens ce que tu es. Elle quitte l’Europe, s’établit au Québec, prête à brûler les planches.

 

Car c’est le théâtre qui l’habite.

 

Successivement Natalia Stepanovna dans Une demande en mariage (Anton Tchekhov), Monique dans Quai ouest (Bernard-Marie Koltès), madame Popova dans L’ours (Anton Tchekhov), l’intensité de son jeu est acclamée par le public et son énergie saluée par le metteur en scène René Bazinet.

 

Célia partage sa passion avec le public.

 

Animée par le travail de troupe, en 2017 elle fonde la compagnie Minuit moins une Théâtre. Le premier spectacle qu'elle crée avec son équipe s'intitule Ton corps t'appartient-il ?. Il est lauréat du concours Parcours Scène 2017-2018 et présenté dans la cadre du festival Vue sur la Relève.

Depuis 2018, elle est en cours de création d'une nouvelle oeuvre, cette fois pour adolescents écrite par Arianne Maynard-Turcotte et mise en scène par Alix Dufresne.

En 2018, elle participe aux Ateliers ouverts sur la diversité organisés par Lorraine Pintal au TNM. En 2019, elle passe les Auditions générales du Quat'Sous et se lance dans l'écriture d'un spectacle avec une autre comédienne Française qui sera présenté en 2020.

Ses mentors et ses enseignants : Danielle Fichaud, Dominique Leduc, Lorraine Pintal, René Bazinet, Joane Raby, Élysée Daniel, Jérôme Pruneau, Hubert Mansion, Pierre Pagé, Guy Laforce, Olivier Bertrand.